GASPILLAGE et RSE, des enjeux et des solutions amplifiés par le COVID 19 (webinaire professionnel)

 

Le Comité 21, 1er réseau français des acteurs de la transition, a proposé à Eqosphere d'animer un webinaire et nous vous y convions. Cette session, est destinée aux acteurs professionnels publics et privés.

Programme et solutions antigaspi : consolider une démarche RSE post-crise !

 

En France, le gaspillage alimentaire est de l’ordre de 10 millions de tonnes de produits par an estimées à 16 milliards d’euros. Ce gaspillage représente un prélèvement inutile des ressources naturelles, telles que les terres cultivables et l’eau, ainsi que des émissions de gaz à effet de serre. La FAO estime que le gaspillage alimentaire est le 3ème responsable, au niveau mondial, du réchauffement climatique. Il génère des déchets qui engendrent des coûts financiers et environnementaux, pourraient être évités ou transformés de plus en plus en ressources.
Ces enjeux sont amplifiés par la crise sanitaire. Ils sont de plus en plus présents dans les plans de relance des entreprises et des collectivités. Ils le sont aussi dans les réflexions citoyennes sur les enseignements à tirer de la crise planétaire et notamment sur la valeur et les actes de « responsabilité » au sens où l’entend le philosophe allemand Hans Jonas dans son livre : Le Principe Responsabilité.

 

Le 6 mai, Eqosphere présentera son approche globale « Programmes et solutions » RSE/RSO de réduction du gaspillage et des déchets pour une économie plus circulaire et responsable.
Nous ferons un focus sur les enjeux des secteurs de la restauration collective publique et privée et de l’événementiel.
Avec Xavier Corval, fondateur de l’entreprise, qui a été rapporteur du Comité de pilotage du Pacte national 1 de lutte contre le gaspillage alimentaire initié par Guillaume Garot, député de la Mayenne.

 

Ce témoignage est ouvert à tous et gratuit pour les adhérents du Comité 21. Les membres du réseau d'Eqosphere régions Bretagne, Centre-Val de Loire et Pays de la Loire bénéficient également de cette gratuité.

 

Face à l’ampleur des enjeux, Eqosphere propose depuis 2012 aux acteurs publics et privés – de la grande distribution aux territoires « zéro déchet » - de professionnaliser la réduction du gaspillage et des déchets par une approche complète : du diagnostic à l’autonomisation.
La mise en œuvre de ces programmes et solutions de RSE environnementale comprend d’abord une phase en amont d’évaluation des quantités et causes de gaspillage et de production de déchets et une formation à l’application de nouveaux process. En aval, Eqosphere optimise et sécurise les solutions et opérations de revalorisation des surplus et déchets résiduels via des filières locales de réemploi et de recyclage et la redistribution de produits par des associations de solidarité. Le dispositif est complété par des reportings et une démarche d’amélioration continue.
Les partenariats entre Eqosphere et ses clients permettent de progresser vers une économie plus circulaire et responsable et de contribuer à la poursuite des 17 Objectifs de Développement Durable.
Suite à l’annonce du confinement et au ralentissement général du pays, Eqosphere à réagi en adaptant ses dispositifs pour les rendre plus adaptés aux besoins économiques, sociaux et environnementaux amplifiés par la situation. L’entreprise a mis en place un dispositif_C19 d’évitement du gaspillage des cantines scolaires et universitaires fermées en concertation avec trois cabinets ministériels : Transition Écologique, Éducation Nationale, Santé et Solidarité. Ce dispositif a été étendu aux acteurs de la restauration commerciale, aux marchés alimentaires et au secteur événementiel. Des services de « dons-flash » assurent une revalorisation de surplus alimentaires plus rapide et sécurisée.
Eqosphere est une entreprise sociale adhérente des Chambres régionales de l’Economie sociale et solidaire, membre du Club WWF « Entreprendre pour la planète » et de l’Institut national de l’économie circulaire et dotée du label BCorp.
Le Comité 21 et Eqosphere sont intervenus ensemble à la COP25 à Madrid en décembre 2019 lors de la table-ronde consacrée à « L’économie circulaire comme stratégie d’adaptation des territoires au réchauffement climatique ».
Le Comité 21, « Think Tank et Do Tank » français pour le développement durable, contribue à transformer la société vers un modèle durable en s’appuyant sur l’Agenda 2030 et les 17 Objectifs mondiaux du développement durable (ODD). Il est présidé par Bettina Laville.
Site du Comité 21

Ce témoignage est ouvert à tous et gratuit pour les adhérents du Comité 21. Les membres du réseau d'Eqosphere régions Bretagne, Centre-Val de Loire et Pays de la Loire bénéficient également de cette gratuité.

Share

Leave comment

Suivez notre actu !

Inscrivez-vous à notre newsletter afin de recevoir les dernières news d'Eqosphere.

Call Now Button