Nos missions

Les enjeux des déchets

Biodéchets, emballages, déchets industriels banaux, surplus et produits invendus alimentaires et non alimentaires…

Chaque année en France, plus de 10 millions de tonnes de nourriture consommable sont gaspillées, soit l’équivalent de 150 kg par habitant /an (ADEME 2016). Selon ce même rapport 18% de la production alimentaire est ainsi jetée tous les ans. Le défi devient encore plus évident dès lors que l’on intègre la problématique des emballages et contenants alimentaires.

%

C'est la valeur des aliments gaspillés en France chaque année.

%

C’est le poids des Déchets Ménager et Assimilés jetés par ménage chaque année (Ademe 2019)

%

C’est le poids des produits non-alimentaires neufs jetés chaque années dans le monde

L’impact écologique est considérable : pollution des sols et des océans, émissions GES… L’empreinte carbone annuel du gaspillage alimentaire en France est ainsi évalué à 15,3 millions de tonnes équivalent CO2, soit 3 % de l’ensemble des émissions de l’activité nationale. Mais au-delà des chiffres, le gaspillage peut être regardé sous un angle social et éthique (alors même qu’1/5 des Français ont du mal à se nourrir – source Secours Populaire 2019) ou sous un angle économique (ces 10 millions de tonnes représente une valeur théorique de 16 milliards d’euros annuels milliards d’euros par an en France).

Le gaspillage alimentaire n’est qu’une partie de ce problème si l’on ajoute d’autres typologies de déchets comme les DMA (Déchets Ménager et Assimilés) représentant 568 kg par an et par ménage (ADEME 2019). Vêtements, électroménager, produits d’hygiène… près de 650 millions d’euros de produits non-alimentaires neufs et invendus sont détruits chaque année (source gouvernement 2021) et près de 2 milliards de tonnes sont jetées chaque année dans le monde (source Banque Mondiale 2018).

La réduction des déchets apparait rapidement comme l’un des enjeux primordiaux pour les années à venir.

Les 3 missions d’EQOSPHERE

Croisant constamment ces enjeux aux missions sociétales, environnementales et sociales qu’elle s’est assignée, EQOSPHERE croit fermement en un modèle durable fondé, sur des démarches de progrès en termes de réduction des volumes de déchets acteur par acteur, sur l’intelligence collective et sur des solutions d’économie circulaire de plus en plus territoriales. Ensemble réduisons les déchets et le gaspillage !

Ensemble réduisons
les déchets
et le gaspillage !

PRÉSERVER L’ENVIRONNEMENT

1

EQOSPHERE agit chaque jour avec la conviction que les enjeux déchets, gaspillage, climat et biodiversité sont interconnectés. Cette vision transversale fait que tous les programmes et solutions sont adaptés aux objectifs et contraintes des clients d’EQOSPHERE. Cette double approche “message et solution” permet également à EQOSPHERE de contribuer à la définition et à la mise en œuvre des politiques publiques.

EQOSPHERE accompagne ses clients dans leurs démarches RSE-RSO avec des phases d’accélération, d’autonomisation et de coopérations, croyant fermement que chaque entreprise et chaque organisation peut jouer un rôle dans les phases de transition actuelles de notre société.

A travers ses actions quotidiennes sur les territoires et son engagement aux côtés de plusieurs institutions et organisations – comme l’Institut National de l’économie circulaire et les Chambres régionales de l’Economie sociale et solidaire – EQOSPHERE contribue au développement de l’économie circulaire et à la structuration des filières du réemploi et du recyclage.

CONTRIBUER À
DES ACTIONS
DE SOLIDARITÉ

2

Au cœur du concept EQOSPHERE sont inscrites ses missions de solidarité : la lutte contre le gaspillage permet d’orienter une partie des surplus et produits invendus vers les acteurs de la solidarité, œuvrant pour leur redistribution auprès des personnes les plus démunies. La conscience du gaspillage et sa professionnalisation permettent d’améliorer les dispositifs d’approvisionnement des associations en quantité, en qualité et en dignité et recherche l’adéquation en une offre de produits aléatoire et des besoins déterminés.

La “Charte qualité du don EQOSPHERE” jointe aux conventions de dons garantit plusieurs principes caractéristiques de notre modèle ; elle répond aussi à certaines dérives constatées par les associations après l’émergence d’autres pratiques que les nôtres.

Parmi ces principes :
— Refuser le transfert de la responsabilité du gaspillage et des déchets vers les acteurs de la solidarité
— La co-construction est fondamentale. EQOSPHERE est un partenaire et non un intermédiaire captant des sources d’approvisionnement qui seraient la matière d’un business d’intermédiation
— La prospective : dès 2017 à la demande de plusieurs de ses partenaires (Aurore, Croix-Rouge française, Banques alimentaires…) EQOSPHERE a lancé un chantier collaboratif sur l’évolution des dispositifs d’approvisionnement et de leur financement

DÉVELOPPER L’ENTREPRENARIAT
SOCIAL

3

Depuis sa création en 2012, EQOSPHERE développe et promeut un modèle basé sur l’entreprenariat social. Choix du fondateur dès le lancement d’EQOSPHERE en 2012, cette manière d’entreprendre concilie un statut d’entreprise privée avec des missions et des obligations reconnues par l’Agrément ESUS (Agrément solidaire jusqu’en 2014) délivré par la DIRECCTE dont notamment : échelle de salaires restreinte, démocratisation de la gouvernance de l’entreprise et orientation majoritaire des bénéfices de l’entreprise vers la croissance de ses missions plutôt que vers la distribution des dividendes aux actionnaires.

Ce choix traduit au niveau de l’entreprise une conviction : “la plupart des dysfonctionnements du monde actuel, aux niveaux économiques, environnemental, social et diplomatique, provient de la concentration des richesses et de leur faible circulation ; l’entrepreneuriat social est un mode de répartition de la valeur créée par l’entreprise qui répond, à son niveau, à une transition vers une meilleure répartition des richesses, facteur de rééquilibrage du lien social et du lien environnemental; facteur de créativité et d’innovation”.

Structurant et inspirant :
les objectifs de développement durable

Depuis plusieurs années EQOSPHERE est engagée auprès du Comité 21 pour la réalisation des Objectifs de développement durable fixés par les Nations Unis dans son programme Agenda 2030.

Par ailleurs, les programmes et solutions d’EQOSPHERE, son accompagnement et votre engagement ont un impact positif sur le plan financier et la politique sociétale de votre structure consolide votre contribution aux Objectifs de développement durable suivants :