Dialoguer avec les parties prenantes : un pilier des démarches RSE/RSO

Dialoguer avec les parties prenantes : un pilier des démarches RSE/RSO



Le dialogue avec les parties prenantes constitue un pilier de plus en plus fort des démarches RSE/RSO des entreprises et des organisations. Ce sujet important pour le Comité 21, au cœur de ses activités et notamment de l’accompagnement des organisations membres du réseau, sera questionné lors d’un webinaire qu’il organise. EQOSPHERE y prendra la parole. Xavier Corval, son président et fondateur, propose de revenir sur son expérience d’accompagnement et de diagnostic des territoires insulaires (notamment en Martinique) en matière de transition écologique et de dynamique coopérative des acteurs en montrant la particularité de ces enjeux dans les territoires d’outre-mer.

Ce webinaire s’inscrit dans le cadre du Forum des transitions pour une Caraïbe durable et dans la démarche d’un groupe de travail qui a été monté par le Comité 21 qui vise à :
• Questionner le modèle de gouvernance traditionnel des entreprises et en proposer de nouveaux, plus adaptés aux mutations sociétales actuelles, à la gestion des crises en cours et à venir, mais aussi plus globalement aux nouvelles réalités et attentes de la société ;
• Interroger l’intégration des parties prenantes internes et externes à la gouvernance des entreprises ;
• Proposer des pistes pour améliorer la résilience des entreprises, face aux crises de court et long terme ;

Les invité(es) pour ce webinaire


Christophe Wachter, Secrétaire Général de l’AMPI (Association des Petites et Moyennes Industries de Guadeloupe) et président du CESER
Leili D’Alexis, Elu à la Municipalité de Gourbeyre
Caroline Gervais, Directrice scientifique My Sensei Lab
Aude Sartre, Directrice Comité 21
Xavier Corval, Président Fondateur d’EQOSPHERE





Pour aller plus loin


Lire l’article « EQOSPHERE aborde la délicate question des déchets sur les territoires ultramarins » au Congrès Mondial de la Nature
Connaitre les engagements méthodologiques d’EQOSPHERE

Le stade Orange Vélodrome : un concentré de ville…

Le stade Orange Vélodrome : un concentré de ville…

A bien des égards, le stade Orange Vélodrome est un lieu emblématique dans la ville de Marseille et pour ses habitants/usagers. La multifonctionnalité des équipements du stade, et la nécessité d’accueil 7 jours sur 7, sa capacité d’accueil, confèrent non seulement une responsabilité, mais aussi un rôle fédérateur et d’exemplarité dans le secteur du sport, dans la ville et plus généralement dans la société. L’exploitation d’un équipement sportif ou d’un site d’accueil doit être menée en cohérence avec les engagements des événements accueillis. En extérieur ou en intérieur, qu’il s’agisse d’un site dédié (centre de congrès, parc d’expositions, salles de conférences…) ou non (hôtel, musée, lieu insolite…), la qualité environnementale et sociale de chaque espace est principalement liée à une multitude de facteurs.

A l’occasion du Congrès Mondial de la Nature à Marseille, EQOSPHERE a animé une table ronde exceptionnelle avec plusieurs experts de la question et qui ont tous la particularité de travailler pour l’Olympique de Marseille.

Avec :

Julien Di Napoli – Responsable expérience spectateur
François Montialoux – Responsable de l’OM Campus et du centre Robert Louis Dreyfus
Olivier Huet – Directeur Technique de l’Orange Vélodrome, Olympique de Marseille

Le replay de la table ronde sera accessible d’ici quelques jours.

PRODURABLE 2021 : démonstration d’une coopération en bonne intelligence

PRODURABLE 2021 : démonstration d’une coopération en bonne intelligence

« Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ». L’expression ne s’applique évidemment pas qu’à la question des déchets ; bien que dans ce secteur les enjeux sont complexes et les acteurs de terrain multiples. EQOSPHERE a depuis longtemps intégré dans son ADN cette capacité à créer des connexions et établir des transversalités entre différentes structures. L’objectif ? Rendre plus efficace la réduction des déchets sur nos territoires et avancer ensemble vers une même direction. Plus grand rendez-vous européen des acteurs et des solutions en faveur de l’économie durable, le Salon PRODURABLE Paris 2021, est une illustration concrète qui permet de comprendre que les coopérations multi acteurs sont porteuses de sens.


EQOSPHERE et ses partenaires

L’histoire commence avec la participation d’EQOSPHERE aux précédentes éditions de PRODURABLE Paris et Lyon (EQOSPHERE remporte notamment le Grand Prix de la RSM® Responsabilité Sociétale de la Marque en 2018). La sensibilité commune pour le développement durable et l’engagement des deux entités ont logiquement rapproché les équipes, à commencer par Xavier Corval (président d’EQOSPHERE) et Cécile Colonna d’Istria (Directrice de PRODURABLE). Dans le même temps EQOSPHERE travaillait avec le traiteur Grand Chemin, engagé dans une politique RSE ambitieuse : production en circuit-court et dispositif anti-gaspi. C’est sur ce dernier point qu’EQOSPHERE est intervenu : en formant les collaborateurs internes de Grand Chemin aux pratiques antigaspi et en structurant des réseaux de revalorisation des surplus alimentaires à la fin de chaque évènement. Grand Chemin s’engage ainsi à faire don de tous ses surplus alimentaires à des associations, tout en respectant la qualité et les principes d’hygiène HACCP.


Bâtir des coopérations multi-acteurs


En juin dernier, dans la continuité de l’accompagnement respectif d’EQOSPHERE, PRODURABLE et Grand Chemin se sont rencontrés pour évoquer la vision de leurs métiers et leurs engagements (autant dire beaucoup de points communs). Résultat pour l’édition 2021 de PRODURABLE Paris, c’est Grand Chemin qui sera le fournisseur officiel avec notamment une gamme bio pour le cocktail du jeudi soir. Et EQOSPHERE dans l’histoire ? L’équipe sera présente à PRODURABLE pour revaloriser les surplus éventuels et également en qualité d’exposant (au stand PL17 et pour la conférence sur les déchets et emballages dans la restauration collective, salle 242B)… Une coopération qui a du sens et de l’impact… made in EQOSPHERE.



Congrès Mondial de la Nature : EQOSPHERE aborde la délicate question des déchets sur les territoires ultramarins

Congrès Mondial de la Nature : EQOSPHERE aborde la délicate question des déchets sur les territoires ultramarins

Dans les territoires ultramarins français et sur les îles en général, la question des déchets devient essentielle.

Ces territoires peuvent être plus densément peuplés, moins riches, moins autonomes en ressources, plus isolés ou plus touristiques que ceux de la métropole. Aussi l’application des règlementations, les démarches de réduction des déchets et les solutions d’économie circulaire y sont rendues plus complexes… Le climat (chaleur, fortes pluies…) et l’accessibilité parfois restreinte contraignent la collecte et le traitement des déchets terrestres et maritimes.

Et pourtant … les écosystèmes de ces territoires ultramarins et insulaires sont particulièrement vulnérables au dérèglement climatique comme à l’accumulation des déchets, les deux impactant la biodiversité

Par leur exemplarité, ces territoires peuvent participer à la sensibilisation des touristes et… attirer des touristes écoresponsables : ils détiennent donc des leviers planétaires de transformation de nos liens à l’environnement exceptionnels !

Les outre-mer représentent 80% de la biodiversité française. Cette biodiversité unique fait de la France l’un des pays les plus riches en matière de diversité biologique. (source outre-mer.gouv.fr)


A l’occasion du Congrès Mondial de la Nature,

EQOSPHERE présente une conférence de haut niveau sur les Espaces Générations Nature. A l’initiative d’EQOSPHERE, plusieurs invité(e)s – notamment des acteurs insulaires – se retrouveront pour témoigner et amener le public à comprendre enjeux et connections entre gaspillage, déchets, climat et biodiversité. Entre décryptage et solutions, plusieurs invité(es) présenteront projets, démarches de progrès et initiatives pour réduire les déchets, préserver ressources territoriales et biodiversité et développer des modèles d’écoresponsabilité originaux.

Une conférence innovante et positive pour imaginer le monde de demain.

q

Avec la participation de plusieurs acteurs de l’île de la Martinique et de l’île de St-Barthélemy, d’Anne Claudius-Petit, présidente de l’Agence régionale pour la biodiversité et l’environnement Région Sud, de Bettina Laville, présidente du Comité 21, de Yann Wehrling, président de l’Agence Régionale pour la biodiversité Région Ile de France, Marcellin Nadeau, Président de la Commission Transition écologique, énergétique, pollutions et mutations climatiques de la Collectivité Territoriale de Martinique, la CCI Martinique et des acteurs de l’écoresponsabilité de la région Sud. ANIMATION : Xavier Corval, président d’EQOSPHERE

Informations pratiques : 8 septembre de 13h30 à 15h – Salle de 150 places en accès libre (pass sanitaire obligatoire) – Marseille au Parc Chanot.

🔗 espacesgenerationsnature.ofb.fr/
🔗 iucncongress2020.org/fr/

🔗 Conférence diffusée en live stream 🖥 ici

🔗 PARTAGEZ L’EVENT LINKEDIN !!


Les déchets alimentaires et les emballages en restauration collective : l’addition est-elle trop salée ?

Les déchets alimentaires et les emballages en restauration collective : l’addition est-elle trop salée ?

Chaque année en France, près de 540 000 tonnes de nourritures sont jetées dans la restauration collective, soit plus
d’un million de repas perdus. C’est un coût environnemental important qui est à prendre en compte… notamment les émissions de gaz à effet de serre sur l’ensemble de la chaine de valeur des biodéchets et des emballages (production, transport, traitement des déchets…). La réduction des pertes économiques (en moyenne 68 centimes par plateau repas* à quoi s’ajoutent les frais de collecte et traitement des déchets) permet de rétablir l’équation du gaspillage
alimentaire en faveur de la qualité de l’alimentation et des circuits de proximité.

* Rapport ADEME 2016
** Rapport ADEME 2018

Rapport ADEME 2018


A l’occasion du Salon Produrable qui aura lieu les 16 et 17 septembre 2021 à Paris, EQOSPHERE invite plusieurs acteurs de la restauration collective, initiateurs de démarches innovantes sur des territoires aux particularités diverses. Des retours d’expériences précieux symbolisant une véritable régénération du secteur de la restauration collective. Avec Saint-Etienne Métropole, GCS Centre Val de Loire, Les CROUS, WWF…
Infos de la table ronde.

Cet atelier, animé par Xavier Corval, fondateur et président d’EQOSPHERE, témoignera du dynamisme de ces acteurs de terrain, des freins rencontrés et des leviers soulevés lors du déploiement des programmes et des solutions. 45 minutes 100% solution où – attention spoil – le gaspillage n’est pas une fatalité ! Avec :

Benoit Philibert : Responsable du service Valorisation au sein de la Direction Gestion des Déchets – Saint-Etienne Métropole
Aurélien Fort : Acheteur des denrées alimentaires pour 100 établissements sanitaires et médicaux-sociaux – GCS Centre Val de Loire
Jean-Marc David : Directeur des achats – Centrale d’Achats – Les CROUS
Nathalie Beugnot : Directrice de la Restauration – CROUS de Versailles
Lucie Smith : Responsable des partenariats entreprises – WWF


WWF et le CNOUS présenteront un partenariat destiné à sensibiliser les étudiants aux enjeux de la transition alimentaire et faire évoluer les habitudes de consommation. C’est le CROUS (Centre Régional des Oeuvres Universitaires et scolaires, gestionnaire des restaurants universitaires) de Versailles qui illustrera cette démarche d’ampleur. Elle contribue, en complément des actions sur le gaspillage alimentaire, à transformer la restauration collective sur nos territoires.

🔗 REPLAY prochainement disponible !