La Région Sud a maintenant sa Maison de l’ESS

La Région Sud a maintenant sa Maison de l’ESS

Depuis 2012, EQOSPHERE milite activement pour la promotion et l’essor de l’économie sociale et solidaire sur les territoires au sein d’instances nationales et gouvernementales et avec les ministères en charge de l’économie sociale et de la transition écologique notamment. Cela se vérifie également par le statut d’administrateur (référent économie circulaire et transition écologique) de Xavier Corval, président D’EQOSPHERE, dans les CRESS Ile-de-France et Provence-Alpes-Côte d’Azur.

C’est donc avec grande joie, que l’équipe d’EQOSPHERE a vu naitre l’initiative de la Maison de la Maison de l’Economie Sociale et Solidaire « ESS SUD », un nouveau pôle de référence à l’initiative de la Chambre Régionale des entreprises de l’ESS. EQOSPHERE était présente à l’inauguration de ce nouveau lieu à Marseille. L’occasion d’inviter Denis Philippe, président de la CRESS Provence-Alpes-Côte d’Azur à répondre à trois questions.


Tout d’abord, quelle est l’ambition de cette Maison de l’ESS ?

Denis Philippe – « Située en plein cœur de Marseille sur la Place Felix Baret dans le 6e arrondissement, la Maison de l’Economie Sociale et Solidaire « ESS SUD » est un nouveau pôle de référence à l’initiative de la Chambre Régionale des entreprises de l’ESS. Son acte fondateur est porté par 3 acteurs majeurs de l’ESS : la CRESS Provence-Alpes-Côte d’Azur, l’Union des employeurs de l’économie Sociale et Solidaire (UDES) et le Mouvement associatif Sud Paca. Ce regroupement est un acte novateur en Provence-Alpes-Côte d’Azur, à la croisée du développement économique, du dynamisme associatif et du dialogue social. C’est aussi une maison de l’ESS dans laquelle demain, elle sera plus grande et pourra accueillir d’autres entreprises de l’ESS. 

Concrètement qu’est-ce que cela va changer pour les acteurs de l’ESS de la Région Sud ?

DP – « Cet espace inédit est ouvert essentiellement aux élus, aux partenaires et aux entreprises de l’ESS de la région que sont les associations, les coopératives, les fondations, les fonds de dotations, les mutuelles et les sociétés commerciales d’utilité sociale.

Les acteurs de l’ESS pourront y trouver des formations, participer à des conférences, trouver des dispositifs qui répondent à leurs besoins. Via un panel de services, la CRESS Provence-Alpes-Côte d’Azur, l’Union des employeurs de l’économie Sociale et Solidaire (UDES) et le Mouvement associatif Sud Paca accompagnent les entreprises et les employeurs de l’ESS dans leurs projets, et les aident dans les différentes étapes du développement de leurs structures. 

« ESS Sud », c’est également un espace privilégié dans lequel, sous le pilotage de la CRESS, se construira avec les acteurs représentatifs des familles de l’ESS et les acteurs de l’accompagnement, le plaidoyer pour défendre les intérêts de l’entrepreneuriat de l’ESS. »

Les acteurs de l’ESS en Région Sud semblent se mobiliser fortement depuis plusieurs mois… Une chance pour la relance/transition écologique de notre territoire ?

DP – « Les entreprises de l’économie sociale et solidaire ont des solutions particulières, innovantes et adaptées qui répondent à de nombreux enjeux en matière d’économie circulaire et de réduction des déchets, de lutte contre le gaspillage alimentaire, de mobilité, de consommation responsable, de circuits courts… Ces acteurs font partie intégrante de la relance et les politiques publiques mettent en place des dispositifs de soutien et de financement pour accélérer la transition écologique des entreprises. »



Dialoguer avec les parties prenantes : un pilier des démarches RSE/RSO

Dialoguer avec les parties prenantes : un pilier des démarches RSE/RSO



Le dialogue avec les parties prenantes constitue un pilier de plus en plus fort des démarches RSE/RSO des entreprises et des organisations. Ce sujet important pour le Comité 21, au cœur de ses activités et notamment de l’accompagnement des organisations membres du réseau, sera questionné lors d’un webinaire qu’il organise. EQOSPHERE y prendra la parole. Xavier Corval, son président et fondateur, propose de revenir sur son expérience d’accompagnement et de diagnostic des territoires insulaires (notamment en Martinique) en matière de transition écologique et de dynamique coopérative des acteurs en montrant la particularité de ces enjeux dans les territoires d’outre-mer.

Ce webinaire s’inscrit dans le cadre du Forum des transitions pour une Caraïbe durable et dans la démarche d’un groupe de travail qui a été monté par le Comité 21 qui vise à :
• Questionner le modèle de gouvernance traditionnel des entreprises et en proposer de nouveaux, plus adaptés aux mutations sociétales actuelles, à la gestion des crises en cours et à venir, mais aussi plus globalement aux nouvelles réalités et attentes de la société ;
• Interroger l’intégration des parties prenantes internes et externes à la gouvernance des entreprises ;
• Proposer des pistes pour améliorer la résilience des entreprises, face aux crises de court et long terme ;

Les invité(es) pour ce webinaire


Christophe Wachter, Secrétaire Général de l’AMPI (Association des Petites et Moyennes Industries de Guadeloupe) et président du CESER
Leili D’Alexis, Elu à la Municipalité de Gourbeyre
Caroline Gervais, Directrice scientifique My Sensei Lab
Aude Sartre, Directrice Comité 21
Xavier Corval, Président Fondateur d’EQOSPHERE





Pour aller plus loin


Lire l’article « EQOSPHERE aborde la délicate question des déchets sur les territoires ultramarins » au Congrès Mondial de la Nature
Connaitre les engagements méthodologiques d’EQOSPHERE

Le stade Orange Vélodrome : un concentré de ville…

Le stade Orange Vélodrome : un concentré de ville…

A bien des égards, le stade Orange Vélodrome est un lieu emblématique dans la ville de Marseille et pour ses habitants/usagers. La multifonctionnalité des équipements du stade, et la nécessité d’accueil 7 jours sur 7, sa capacité d’accueil, confèrent non seulement une responsabilité, mais aussi un rôle fédérateur et d’exemplarité dans le secteur du sport, dans la ville et plus généralement dans la société. L’exploitation d’un équipement sportif ou d’un site d’accueil doit être menée en cohérence avec les engagements des événements accueillis. En extérieur ou en intérieur, qu’il s’agisse d’un site dédié (centre de congrès, parc d’expositions, salles de conférences…) ou non (hôtel, musée, lieu insolite…), la qualité environnementale et sociale de chaque espace est principalement liée à une multitude de facteurs.

A l’occasion du Congrès Mondial de la Nature à Marseille (Espace Waste We Can), EQOSPHERE a animé une table ronde exceptionnelle avec plusieurs experts de la question et qui ont tous la particularité de travailler pour l’Olympique de Marseille.

Avec :

Julien Di Napoli – Responsable expérience spectateur, Olympique de Marseille
François Montialoux – Responsable de l’OM Campus et du centre Robert Louis Dreyfus
Olivier Huet – Directeur Technique de l’Orange Vélodrome, Olympique de Marseille


PRODURABLE 2021 : démonstration d’une coopération en bonne intelligence

PRODURABLE 2021 : démonstration d’une coopération en bonne intelligence

« Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ». L’expression ne s’applique évidemment pas qu’à la question des déchets ; bien que dans ce secteur les enjeux sont complexes et les acteurs de terrain multiples. EQOSPHERE a depuis longtemps intégré dans son ADN cette capacité à créer des connexions et établir des transversalités entre différentes structures. L’objectif ? Rendre plus efficace la réduction des déchets sur nos territoires et avancer ensemble vers une même direction. Plus grand rendez-vous européen des acteurs et des solutions en faveur de l’économie durable, le Salon PRODURABLE Paris 2021, est une illustration concrète qui permet de comprendre que les coopérations multi acteurs sont porteuses de sens.


EQOSPHERE et ses partenaires

L’histoire commence avec la participation d’EQOSPHERE aux précédentes éditions de PRODURABLE Paris et Lyon (EQOSPHERE remporte notamment le Grand Prix de la RSM® Responsabilité Sociétale de la Marque en 2018). La sensibilité commune pour le développement durable et l’engagement des deux entités ont logiquement rapproché les équipes, à commencer par Xavier Corval (président d’EQOSPHERE) et Cécile Colonna d’Istria (Directrice de PRODURABLE). Dans le même temps EQOSPHERE travaillait avec le traiteur Grand Chemin, engagé dans une politique RSE ambitieuse : production en circuit-court et dispositif anti-gaspi. C’est sur ce dernier point qu’EQOSPHERE est intervenu : en formant les collaborateurs internes de Grand Chemin aux pratiques antigaspi et en structurant des réseaux de revalorisation des surplus alimentaires à la fin de chaque évènement. Grand Chemin s’engage ainsi à faire don de tous ses surplus alimentaires à des associations, tout en respectant la qualité et les principes d’hygiène HACCP.


Bâtir des coopérations multi-acteurs


En juin dernier, dans la continuité de l’accompagnement respectif d’EQOSPHERE, PRODURABLE et Grand Chemin se sont rencontrés pour évoquer la vision de leurs métiers et leurs engagements (autant dire beaucoup de points communs). Résultat pour l’édition 2021 de PRODURABLE Paris, c’est Grand Chemin qui sera le fournisseur officiel avec notamment une gamme bio pour le cocktail du jeudi soir. Et EQOSPHERE dans l’histoire ? L’équipe sera présente à PRODURABLE pour revaloriser les surplus éventuels et également en qualité d’exposant (au stand PL17 et pour la conférence sur les déchets et emballages dans la restauration collective, salle 242B)… Une coopération qui a du sens et de l’impact… made in EQOSPHERE.